C’est une première à Bruxelles : des radeaux végétalisés mis à l’eau dans le port de Bruxelles

Un projet pour favoriser la biodiversité
Publié le 26/04/22

Ces radeaux, fabriqués par la société Biomatrix (Ecosse – Royaume Uni), ont été mis à l’eau après avoir été assemblés par la société Ecocean, basée à Montpellier (Hérault – France). Et ce sont 28 enfants issus de deux écoles primaires bruxelloises (Ecole 3 à Schaerbeek et école Arc-en-ciel à Saint-Josse), gagnantes du concours photo « Journée pyjama », qui ont aidé à leur réalisation dans le cadre d’une activité de sensibilisation.

L’installation de ces radeaux végétalisés répond à un besoin très concret : le canal est un milieu artificialisé, comptant peu de zones refuges pour la faune aquatique, en particulier des zones calmes et protégées pour la ponte et le développement des jeunes poissons.

En plus de la partie émergée garnie de plantes de milieu humide, intéressantes pour les insectes, des cages immergées Biohut®, fabriquées par Ecocéan à partir de matériaux 100% recyclables et recyclés, fourniront des abris précieux à la faune aquatique et augmenteront les chances de survie des jeunes poissons. Elles leur offriront également une protection contre les prédateurs, mais aussi une source de nourriture nécessaire à la poursuite de leur développement. Ces cages seront en effet rapidement colonisées par des micro-organismes (algues, crustacés) qui serviront de nourritures aux larves et aux jeunes poissons.

Les radeaux flottants végétalisés contribueront ainsi à favoriser la biodiversité du canal, sur et sous l’eau, en créant de nouveaux habitats pour les poissons, les amphibiens, les oiseaux, les insectes et les plantes.

Il s’agit d’un projet pilote ambitieux et d’un symbole fort, à quelques jours du lancement du « Mois de la Nature » par Bruxelles Environnement.  

Au cours de cette semaine, 7 modules de 224 m² au total, créés à partir de fibres de coco et recouverts d’une quinzaine de plantes* par m² (dont l’emblématique Iris des marais), couplés à une vingtaine de cages immergées, seront installés le long du ponton visiteurs du Bruxelles Royal Yacht Club, pour un coût de 170 000 €. Si cette première phase test d’une année s’avère concluante, elle pourra mener à l’installation de 440 m2 supplémentaires. Une initiative rendue possible grâce au financement de la Région de Bruxelles-Capitale, dans le cadre du contrat de gestion du Port de Bruxelles, et plus particulièrement des nouvelles politiques environnementales qui en font partie.

Ce travail est le fruit d’une convention passée en 2019 entre le Port de Bruxelles et Bruxelles Environnement afin de favoriser la biodiversité dans la zone du Canal. Le Facilitateur Nature de Bruxelles Environnement a réalisé l’étude de faisabilité. Celle-ci s’est intéressée aux sites possibles, au type de dispositif à employer, à la végétalisation ou encore au coût du projet.

L’entretien de ces dispositifs sera effectué par l’association Canal it up, active depuis plusieurs années déjà pour participer, en appui des actions du Port de Bruxelles, aux efforts de propreté et de verdurisation du canal.

Un suivi écologique de ces radeaux sera également effectué. Des plongeurs naturalistes dresseront un bilan, un an après leur installation. Ils recenseront les espèces ayant colonisé les structures.

Il s’agit de l’un des plus grands projets européens combinant à la fois des radeaux flottants végétalisés et des cages immergées, participant à la création d’écosystèmes complexes et permettant ainsi de restaurer les services écosystémiques de frayères et de nurseries.