Trafics voie d'eau

Une nouvelle année record pour le trafic portuaire bruxellois.

Avec 6,6 millions de tonnes échangées en 2020, le Port de Bruxelles a enregistré un nouveau record absolu en termes de trafic propre. Depuis sa création, en 1993, le trafic portuaire bruxellois a enregistré une augmentation de 50 %, permettant d’économiser 96 000 tonnes de C02 chaque année et 2000 camions en moins sur nos routes, chaque jour.

sable

Trafic global (en milliers de tonnes)

  2020 2019 Évolution 2020-2019 1993 Évolution 2019-1993
Trafic propre 4 945 5 222 -5,3% 3 497 49,3%
Transit 1 704 1 404 21,4% 1 593 -11,9%
Total 6 649 6 625 0,.% 5 90 30,2%

 

Trafic propre par catégorie de marchandises (en milliers de tonnes)

  2020 2019 Évolution
2020 2019
Matériaux de construction 3 080 3 251 -5%
Produits pétroliers 1 036 1 123 -8%
Divers (dont conteneurs) 451 472 -4%
Produits agricoles 190 189 0,5%
Minerais & ferrailles 85 85 0%
Denrées alimentaires 74 62 19,4%
Produits métallurgiques 7 12 -41,7%
Produits chimiques 22 28 -21%
Trafic propre 4 945 5 222 -5,3%

 

Les matériaux de construction représentent à eux seuls plus de 60 % des trafics portuaires par voie d’eau, à Bruxelles. Bien qu’en recul, les produits pétroliers occupent la seconde marche du podium, la troisième revenant aux conteneurs.

La hausse significative également enregistrée par le transport de palettes et de conteneurs par voie d’eau concerne des marchandises à haute valeur ajoutée et constitue donc une excellente nouvelle pour l’économie bruxelloise.

Trafic conteneurisé

  2020 2019 Évolution
2020-2019
En milliers de tonnes brutes
(poids de la marchandise et 439 442 -1%
du conteneur)
439 442 -1%
En EVP (équivalent vingt pieds)
(mesure standard des conteneurs)
42 452 44 519 -5%
En UTI (unité de transport intermodal)
(nombre de boîtes transportées)
29 110 30 987 -6%

 

Avec plus de 60 % des trafics, les Pays-Bas sont le premier partenaire commercial du port de Bruxelles.

Le trafic de passagers est lui aussi en progression spectaculaire ! Plus de 60 000 personnes ont emprunté la voie d’eau bruxelloise en 2019.

Ce développement des trafics par la voie d’eau contribue de manière décisive aux actions de la Région de Bruxelles-Capitale en faveur de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique.

Véritable levier de mise en œuvre d’une économie plus verte, le Port est plus que jamais un outil de transition économique et de développement de l’économie circulaire, qui constitue le futur de l’économie de la Région de Bruxelles-Capitale.